L’effet Golem fait des ravages

effet-golem

Que ce soit en entreprise ou à l’école, l’effet Golem fait des ravages.

Le concept est simple : des attentes moins élevées placées en un individu le conduisent à une moins bonne performance.

Si vous pensez de quelqu’un que c’est « un bon à rien », il y a de fortes chances que cette personne échoue beaucoup de choses qu’elle entreprenne.

C’est un phénomène psychologique sous forme de prophétie auto-réalisatrice.

La croyance auto-réalisatrice est une croyance fausse qui finit par devenir vraie à mesure que le temps passe, à cause d’un effet de rétroaction.

Le pire dans tout ça, c’est que nous sommes persuadés d’avoir eu raison parce que les faits semblent nous donner raison a posteriori.

L’inverse de ce phénomène est l’effet Pygmalion : rien que le fait de croire en les capacités d’un individu maximisera ses chances de réussite.

Dire à quelqu’un « T’es le meilleur » avant un examen l’aidera à avoir de meilleures performances alors qu’un « Tu n’y arriveras pas » maximisera son risque d’échouer.

En entreprise, ce que pense un manager d’un collaborateur influe fortement sur ses performances.

Alors attention à ne pas être des « Golem » mais des « Pygmalion » pour avoir un effet le plus bénéfique sur ceux qui nous entourent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La newsletter la plus lue
par les managers en France